Facebook rapatrie la gestion des données utilisateurs britanniques aux USA

Pour savoir tout ce qu'il se passe sur la toile
Répondre
Avatar du membre
chtimi054
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 18898
Enregistré le : ven. 26 juil. 2013 06:56

Facebook rapatrie la gestion des données utilisateurs britanniques aux USA

Message par chtimi054 »

Facebook rapatrie la gestion des données utilisateurs britanniques aux USA

Facebook préfère quitter les avantages fiscaux de l’Irlande pour échapper à la réglementation européenne sur la gestion des données utilisateurs.

Le Sunday Times et The Guardian viennent d’annoncer que Facebook a décidé de fermer trois sociétés holding irlandaises afin de rapatrier leur propriété intellectuelle aux États-Unis. Cette décision de la part du groupe dirigé par Mark Zuckerberg permettra de gérer les données utilisateurs du Royaume-Uni en fonction des lois américaines et non européennes. Dans un communiqué, la société a déclaré : « Comme d’autres entreprises, Facebook doit procéder à des changements en réponse au Brexit ». Pour faire simple, la responsabilité légale des utilisateurs britanniques passera de Facebook Ireland à Facebook Inc.

Facebook Inc reprend les commandes.

De nombreux géants de la tech ont comme Facebook profité (et profitent encore) pendant de longues années des arrangements fiscaux de l’Irlande pour éviter de payer des impôts. En 2016, l’Internal Revenue Service (IRS), a poursuivi Facebook et a ouvert une enquête afin d’en savoir plus sur les pratiques de l’entreprise. Aux termes de cette immense bataille judiciaire, l’Internal Revenue Service est parvenue à prouver que Facebook avait menti sur sa véritable valeur et lui devait plus de 9 milliards de dollars. Suite à cela, les pays du G20 se sont accordés pour tenter de revoir la législation fiscale en tentant d’évincer les avantages récoltés par ces grandes sociétés.

Aujourd’hui, en quittant l’Irlande, Facebook s’engage à payer les impôts que la société doit. Par exemple, en 2019, Facebook n’a payé que 100 000 £ d’impôts supplémentaires au Royaume-Uni alors que ses bénéfices ont augmenté de 25%. Sans les avantages liés à la politique irlandaise, les versements réalisés par Facebook devraient considérablement augmenter dans un proche avenir.

Si Facebook prend cette décision, ce n’est pas par bonne conscience. La société chercher surtout à échapper la réglementation européenne parmi les plus strictes au monde concernant la gestion des données utilisateurs. Jim Killock, directeur général de l’organisation Open Rights Group, a déclaré : « cette annonce signifie que les actions des Européens pour limiter le pouvoir des géants technologiques ne s’appliqueront pas aux citoyens britanniques ». Facebook pourra donc essayer d’imposer sa loi au Royaume-Uni sans se soucier de l’Union européenne.

merci à Presse-Citron
Image
Répondre