Les attaques de logiciels malveillants sont en baisse de 33 %

Pour savoir tout ce qu'il se passe sur la toile
Répondre
Avatar du membre
chtimi054
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 17455
Enregistré le : ven. 26 juil. 2013 06:56

Les attaques de logiciels malveillants sont en baisse de 33 %

Message par chtimi054 »

Les attaques de logiciels malveillants sont en baisse de 33 % tandis que les attaques par ransomwares connaissent une progression de 20 % en 2020,
Selon un rapport de SonicWall

Un malware ou logiciel malveillant est un programme conçu dans le but d'obtenir un accès à l’ordinateur d'une tierce personne, en le forçant à installer un logiciel. Une fois installé, il peut surveiller ce à quoi l’utilisateur accède sur son ordinateur et occasionner des dégâts qui peuvent passer complètement inaperçus. Le malware apparaît souvent sous forme de keyloggers, de virus, de vers ou de spyware (logiciel espion). Un malware peut être utilisé pour intercepter des informations sensibles ou répandre des spams par e-mail.

Un ransomware ou rançongiciel est quant à lui, un logiciel informatique malveillant, prenant en otage les données : le ransomware chiffre et bloque les fichiers contenus sur votre ordinateur et demande une rançon en échange d'une clé permettant de les déchiffrer.

D'après le rapport semestriel de SonicWall, portant sur les cyberattaques dans le monde, les malwares ont connu une baisse de 33 %, tandis que les ransomwares connaissent une progression de 20 % depuis le début de l'année 2020. En effet, cette tendance trouve une part d'explication dans la pandémie de COVID-19 qui sévit depuis le début de cette année 2020, suggère le rapport.
Image Lors d'une réunion de la Chambre des représentants des États-Unis sur la cybercriminalité, le 16 juin dernier, le représentant Emanuel Cleaver a déclaré : « nous constatons une augmentation de 75 % des cybercrimes quotidiens signalés par le FBI depuis le début de la pandémie. »
Depuis, le 4 février dernier, les chercheurs des SonicWall ont commencé à observer des attaques de type ransomware basées sur la COVID-19 et ont répertorié pas moins de 20 autres types d'attaques différentes dans presque toutes les catégories.
Image La mise en place de politiques généralisées de travail à domicile en réponse à la pandémie de COVID-19, afin d'assurer la continuité des activités a eu un impact sur le ciblage et le déploiement des malwares, car les organisations étant plus distribuées que jamais. Ainsi, au cours du premier semestre 2020, les malwares sont passés de 4,8 milliards à 3,2 milliards de cas, soit une baisse de 33 % par rapport au total du milieu de l'année 2019. Il est remarquable de constater que, chaque mois de l'année 2020 ait connu un volume total de malwares inférieur à celui de n'importe quel mois de l'année 2019. Les dernières données disponibles sur les malwares, qui datent de juin 2020, font état de 440,3 millions d'accès à des logiciels malveillants, soit moins de la moitié du chiffre record de 1,1 milliard atteint en octobre 2019.
Image En raison de leur faible barrière d'entrée, de leur facilité d'utilisation et de leurs paiements anonymes, les ransomwares continuent de se développer et se multiplient à un rythme croissant. Au milieu de l'année 2019, les rançons globales avaient augmenté de 15 %. Cette année, elle est de 20 %. Mais il y a beaucoup de variations à l'intérieur de ces 20 %. Au Royaume-Uni, le nombre de rançons a diminué de 6 % par rapport à l'année précédente, pour atteindre 5,9 millions, et dans d'autres pays, il a diminué de près de la moitié. En Amérique du Nord, les ransomwares ont augmenté de 105 %, dont 109 % aux États-Unis, où ils sont passés à 80 millions.

Bien qu'il soit impossible de déterminer la cause véritable de cette hausse, une forte corrélation peut être trouvée dans le graphique des attaques de type ransomware et la progression de la pandémie de COVID-19 : l'Asie a connu les premiers cas de COVID-19, et le nombre d'attaques ransomwares y a atteint un sommet en janvier et mars. La pandémie a ensuite frappé l'Europe, où elle a connu des pics correspondants en février et en avril. En Amérique du Nord, les attaques ransomwares ont commencé à un faible niveau en janvier, mais en mars, elles avaient presque triplé, continuant à progresser plus modestement en avril et mai avant de diminuer légèrement en juin.

Image merci à Developpez.com
Image

Répondre