Netflix, Google, Akamai et Facebook pour plus de la moitié du trafic Internet en France

Pour savoir tout ce qu'il se passe sur la toile
Répondre
Avatar du membre
chtimi054
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 16489
Enregistré le : ven. 26 juil. 2013 06:56

Netflix, Google, Akamai et Facebook pour plus de la moitié du trafic Internet en France

Message par chtimi054 »

Netflix, Google, Akamai et Facebook pour plus de la moitié du trafic Internet en France

Le trafic Internet en France se concentre de plus en plus autour de quatre acteurs, à commencer par Netflix qui creuse l'écart.
Image Dans l'édition 2020 de son rapport sur l'état d'internet en France (PDF) et dans le cadre de son suivi du marché de l'interconnexion, l'Arcep souligne une concentration encore plus nette du trafic Internet en France entre un petit nombre d'acteurs.

En l'occurrence, 55 % du trafic à destination des principaux FAI en France provient de quatre fournisseurs de contenu que sont Netflix, Google, Akamai et Facebook.

Pour mémoire, Akamai est un opérateur de transport de type CDN (Content Delivery Network) avec des infrastructures pour optimiser le trajet d'acheminement des contenus. Les données sont dupliquées de manière dynamique sur des serveurs pour être au plus près de l'utilisateur. Akamai a Apple ou encore Microsoft parmi ses clients.

Il s'avère par ailleurs que pour le plus gourmand d'entre tous qu'est le service de SVOD américain Netflix, l'écart se creuse par rapport aux autres fournisseurs de contenu pour le volume de trafic dont il est à l'origine. À lui seul, Netflix représente 23 % du trafic Internet en France.
Image En progression de 29 % sur un an, le trafic entrant vers les quatre principaux FAI en France à l'interconnexion atteint 18,4 Tbit/s.

Il est à noter que s'il s'agit de l'édition 2020 du rapport, celui-ci fait état de la situation en 2019, ce qui élude la séquence de la crise sanitaire du Covid-19 avec les mesures de confinement et l'impact sur le trafic Internet.

Selon l'Arcep et avec de premières estimations, le trafic Internet aurait augmenté d'environ 30 % au cours de la période de confinement en France et il n'y pas eu de situation majeure de congestion à déplorer. On rappellera que les grands fournisseurs de contenu avaient pris des mesures en limitant la bande passante.

Cela avait été le cas de services de streaming vidéo comme YouTube (Google) avec une diminution de la qualité vidéo par défaut, ainsi que pour le jeu vidéo. Akamai avait ainsi ralenti les vitesses de téléchargement de jeux PlayStation et Xbox, tandis que des mises à jour avaient été programmées en dehors des heures d'affluence.

Netflix a également apporté sa pierre à l'édifice en jouant du bitrate (débit binaire), sachant qu'il dispose de son propre CDN auquel les FAI peuvent directement connecter leur réseau.

merci à GNT
Image

Répondre