L'utilisation d'Internet augmente de 70 % et le streaming de plus de 12 % à cause du coronavirus,

Pour savoir tout ce qu'il se passe sur la toile
Répondre
Avatar du membre
chtimi054
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 15528
Enregistré le : ven. 26 juil. 2013 06:56

L'utilisation d'Internet augmente de 70 % et le streaming de plus de 12 % à cause du coronavirus,

Message par chtimi054 »

L'utilisation d'Internet augmente de 70 % et le streaming de plus de 12 % à cause du coronavirus,
Selon un rapport

Apparu en décembre dernier, le coronavirus (COVID-19) est en train de déclencher la plus grande expérience de télétravail dans le monde. De plus en plus d’entreprises, d’usines ou de magasins d’assemblages, de banques, etc. prolongent ou envoient leurs employés en congés afin qu’ils puissent travailler de chez eux en sûreté. Le virtuel est sollicité plus que jamais et les applications de vidéoconférence atteignent leur plus grand nombre d’utilisateurs. La situation est telle que le travail à domicile reste pour l’instant la seule solution envisageable pour les entreprises.

Les impacts du télétravail, des mesures de confinement et de quarantaine dû à l'épidémie de COVID-19 commencent à affecter le débit d'Internet dans un certain nombre de villes américaines, selon un rapport. BroadbandNow, un site d'analyse de la bande passante d'internet, a analysé 200 villes principales du 15 au 21 mars dernier et a trouvé que 88 des 200 villes américaines les plus peuplées analysées ont maintenant connu une certaine forme de dégradation du net au cours de la semaine dernière, par rapport aux 10 semaines précédentes, alors que de plus en plus de personnes vont travailler en ligne depuis leur domicile, suivre des films et des émissions de télévision pour se divertir.

Image

Dans certaines villes au cours de la semaine dernière, il y a même eu des dégradations importantes avec des vitesses de téléchargement en baisse de plus de 40 %, par rapport aux 10 semaines précédentes. Alors que les Américains à travers le pays continuent de s'adapter au travail et à l'apprentissage à distance, les fournisseurs d'Internet s'adaptent également à cette nouvelle réalité. Voici la conclusion à laquelle aboutit cette étude :

les utilisateurs dans la plupart des villes que nous avons analysées devraient connaître des conditions de réseau normales, ce qui suggère que les FAI (et leurs réseaux) résistent à la demande changeante ;
quatre-vingt-huit (soit 44 %) des 200 villes analysées ont connu une certaine dégradation du net au cours de la semaine dernière par rapport aux 10 semaines précédentes. Cependant, seules 27 villes (13,5 %) connaissent des baisses de 20 % en dessous du débit habituel ;
les vitesses de téléchargement de Seattle ont continué de se maintenir au cours de la semaine dernière, tandis que les vitesses de New York sont tombées hors de portée de 24 %. Les deux villes sont actuellement fortement touchées par la pandémie de coronavirus ;
trois villes - Austin, Texas , Winston Salem, Caroline du Nord et Oxnard, Californie - ont connu des dégradations importantes, tombant de leur plage d'y il a dix semaines de plus de 40 %.


Alors que des millions de personnes se connectent à Internet pour se divertir et travailler à distance, le nombre total de visites sur Internet a augmenté de 50 % à 70 %, selon les statistiques préliminaires. Le streaming a également bondi d'au moins 12 %, selon les estimations. « La consommation accrue de contenu numérique des applications mobiles au streaming TV gratuit et aux jeux a déjà été observée en Chine et en Italie », explique Maria Rua Aguete d'Omdia, la branche de recherche technologique d'Informa Tech.

« Les services de streaming en ligne fournis par des marques telles que Netflix et maintenant Disney+ devraient connaître une croissance de 12 % », dit-elle. Elle a déclaré que les chiffres annuels sont révélateurs : « le commerce électronique sera l'autre secteur qui verra une augmentation des revenus à la suite de la pandémie, 175 milliards de dollars de revenus en 2020, ce qui représente une augmentation de 5 % ». Cette semaine, le service de streaming Disney+ est devenu disponible dans la plupart des pays d'Europe, initialement avec une bande passante réduite. Signe d'une demande croissante, Facebook, Amazon et YouTube ont également diminué la qualité du streaming vidéo en Europe pour alléger la pression sur les FAI.

Les fournisseurs d'accès à Internet ont répondu à la crise sanitaire en suspendant les plafonds de données, en augmentant les vitesses de base et en étendant l'accès gratuit aux familles à faible revenu pendant cette période. Mais leur capacité à suivre ce niveau de forte demande est mise à l'épreuve. Bien que de nombreuses villes aient connu un certain degré de dégradation en termes de vitesse de téléchargement, la grande majorité d'entre elles sont encore à des vitesses pouvant prendre en charge des tâches cruciales de travail à distance et d'apprentissage.

Le rapport souligne qu'il est encourageant de constater que bon nombre des régions les plus durement touchées par la propagation du coronavirus résistent à la demande accrue du réseau. Des villes comme Los Angeles, Chicago, Brooklyn et San Francisco ont toutes connu peu ou pas de perturbation. La ville de New York, qui est maintenant l'épicentre du virus aux États-Unis, a enregistré une baisse de 24 % de sa fourchette précédente de dix semaines. Cependant, avec une nouvelle vitesse médiane de près de 52 Mbps, les connexions à domicile semblent toujours se maintenir globalement.

merci à Developpez.com
Image

Répondre