69% des entreprises estiment ne pas être en mesure de réagir aux cyber-menaces critiques sans l'IA

Pour savoir tout ce qu'il se passe sur la toile
Répondre
Avatar du membre
chtimi054
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 12725
Enregistré le : ven. 26 juil. 2013 06:56

69% des entreprises estiment ne pas être en mesure de réagir aux cyber-menaces critiques sans l'IA

Message par chtimi054 » ven. 12 juil. 2019 07:48

69% des entreprises estiment ne pas être en mesure de réagir aux cyber-menaces critiques sans l'IA
Selon un rapport

Plus nous entrons dans l'ère Internet, plus les entreprises se tournent vers l'intelligence artificielle pour augmenter leur productivité, augmenter leurs ventes ou leur expérience. Désormais, les entreprises se tournent également vers l’intelligence artificielle pour renforcer leurs défenses contre la cybercriminalité.

Dans son rapport Réinventer la cybersécurité avec l’intelligence artificielle, l’institut de recherche Capgemini a donné les résultats d’une enquête menée auprès de 850 cadres dirigeants de la sécurité de l’information, de la cybersécurité et des opérations informatiques dans sept secteurs répartis dans 10 pays, ainsi que des entretiens approfondis avec des experts du secteur et des universitaires. Il a également analysé 20 cas d'utilisation de l'IA dans le domaine de la cybersécurité et a trouvé que:

les entreprises jugent de plus en plus nécessaire de renforcer la cybersécurité grâce à l'IA : près des deux tiers ne pensent pas pouvoir identifier les menaces critiques sans l'IA ;
le rythme d'adoption de l'IA dans la cybersécurité s'accélère : près des trois quarts des entreprises testent l'IA dans certains cas d'utilisation de la cybersécurité ;
il existe de solides arguments commerciaux en faveur de l'utilisation de l'IA dans la cybersécurité : trois entreprises sur cinq déclarent que l'utilisation de l'IA améliore la précision et l'efficacité des cyberanalystes.

Image

Selon les données de l'Institut de recherche Capgemini, 69% des entreprises estiment ne pas être en mesure de réagir aux cyber-menaces critiques sans l'IA.

Plus de la moitié des dirigeants (56%) affirment que leurs analystes en cybersécurité sont dépassés par la vaste gamme de données qu’ils doivent surveiller afin de détecter et de prévenir les intrusions. En outre, le nombre de cyberattaques qui nécessitent une intervention immédiate ou qui ne peuvent pas être traitées assez rapidement par les analystes a augmenté.

Les dirigeants sont optimistes quant aux avantages de l'intelligence artificielle dans le cadre de leur stratégie de sécurité. 64% affirment que cela réduit de 12% en moyenne le coût de la détection des violations et de la résolution de celles-ci. 74% déclarent que cela permet un temps de réponse plus court, réduisant de 12% le temps nécessaire pour détecter les menaces, corriger les violations et implémenter les correctifs.

En outre, 69% affirment que l'IA améliore la précision de la détection des violations et 60% affirment qu'elle augmente l'efficacité des analystes en cybersécurité, réduit le temps passé à analyser les faux positifs et améliore la productivité.

« Les organisations sont confrontées à un volume et à une complexité sans précédent des cybermenaces et ont compris l'importance de l'IA en tant que première ligne de défense », a déclaré Geert van der Linden, responsable de la cybersécurité au sein du groupe Capgemini. « Les analystes en cybersécurité étant débordés, près du quart d’entre eux déclarant ne pas être en mesure d’enquêter avec succès sur tous les incidents identifiés, il est essentiel pour les entreprises d’accroître leurs investissements et de se concentrer sur les avantages commerciaux que leur offre l’IA en termes de renforcement de leur cybersécurité ».

La mise en œuvre de la sécurité basée sur l'IA soulève des difficultés. 69% des personnes interrogées admettent qu’elles n’ont aucune idée sur la manière de faire évoluer les cas d'utilisation de PoC vers un déploiement à grande échelle. En outre, la moitié des entreprises interrogées citent les problèmes d'intégration liés à leur infrastructure, leurs systèmes de données et leurs environnements d'applications actuels.

merci à Developpez.com
Image

Répondre