Le passage de Microsoft Edge à Chromium semble avoir payé

Découvrez ici toute l'actualité sur le système d'exploitation de Microsoft.
Répondre
Avatar du membre
chtimi054
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 17489
Enregistré le : ven. 26 juil. 2013 06:56

Le passage de Microsoft Edge à Chromium semble avoir payé

Message par chtimi054 »

Le passage de Microsoft Edge à Chromium semble avoir payé : le navigateur gagne en popularité
Tandis que Firefox cède des parts d'utilisateurs selon les stats de NetMarketShare sur septembre 2020

Cela fait presque 9 mois depuis la sortie de la version Microsoft Edge basée sur Chromium et la part de marché du navigateur est passée à 8,84 % en septembre contre 8,52 % en août. La part de marché combinée d'Edge (8,84 %) et d'Internet Explorer (3,88 %) est de 12,72 %. Il y a exactement un an, Edge était à 5,38 %, ce qui signifie qu'il a augmenté de 3,46 % d'une année sur l'autre. Bien sûr, Edge est toujours loin derrière les 69,94 % de Chrome et il est peu probable qu'il se rapproche du navigateur de Google de si tôt, mais il est impressionnant qu'Edge ait grimpé à la deuxième place et maintienne hardiment sa position.

Le navigateur de Mozilla est depuis longtemps le deuxième navigateur desktop le plus utilisé, mais maintenant que Microsoft Edge a terminé le passage à Chromium et que de plus en plus de gens s’y intéressent, sa part de marché ne cesse de diminuer. Firefox est descendu en fait si vite qu'il a perdu la deuxième place, Google Chrome et Microsoft Edge étant désormais le fer de lance du marché des navigateurs desktop. Ainsi, Firefox est désormais utilisé par 7,19 % des internautes d'après les mesures de NetMarketShare, une légère perte de vitesse d'après la même source qui note que l'année dernière, à la même période, Firefox était utilisé par 8,93 % des internautes et le mois dernier par 7,36 %.
Image orsque Microsoft a décidé de remplacer son moteur de rendu EdgeHTML et son moteur JavaScript Chackra par Blink et V8 de Chromium, l’éditeur a fait un changement technologique sous le capot, mais a choisi de conserver l'interface de Microsoft Edge. L'objectif, selon Microsoft, était de créer une meilleure compatibilité Web pour ses utilisateurs et une fragmentation moindre du Web pour tous les développeurs Web. « Notre intention est d'aligner la plateforme Web Microsoft Edge à la fois sur les normes Web et sur les autres navigateurs basés sur Chromium », avait alors expliqué Joe Belfiore, vice-président de Windows Corporate. Ajoutant que « cela apportera une compatibilité améliorée pour tous et créera une matrice de test plus simple pour les développeurs Web. » Ce changement venait également régler un gros problème avec Microsoft Edge, à savoir le fait que certains sites Web ne fonctionnent pas correctement dans le navigateur.

La migration vers le moteur Chromium a permis à Microsoft de transformer Edge en un navigateur multiplateforme, et c'est l'une des raisons qui a contribué à la croissance de la nouvelle application.

Bien sûr cela ne s’est pas fait sans couacs. En effet, à sa sortie, il existait de nombreux problèmes à corriger. Par exemple :

une extension s’appuie sur un compte Google pour se connecter ou synchroniser des données, elle ne fonctionnera pas correctement dans Edge, car de nombreux services Google ont été supprimés d’Edge ;
si une extension s’appuie sur un logiciel compagnon sur votre PC, elle pourrait ne pas fonctionner correctement, même si le logiciel compagnon est installé ;
l’historique de navigation et les extensions ne sont pas encore synchronisés entre les appareils.


En plus de ces problèmes liés aux extensions, Microsoft a reconnu également plusieurs problèmes liés à de nouvelles fonctionnalités, mais aussi le fait que de nombreuses fonctionnalités disponibles sur l’ancienne version d’Edge et qui étaient encore absentes sur cette nouvelle version d’Edge. En mars 2020, l’éditeur indiquait que :

la fonctionnalité Collections est désormais disponible dans certains canaux, mais les Collections que vous créez ne seront pas synchronisées entre les appareils ;
si vous utilisez les deux versions d’Edge (ancienne et nouvelle), vous constaterez que les informations ne sont pas synchronisées si vous passez d’un appareil à un autre en utilisant une version différente sur chaque appareil ;
le passage de la souris sur les onglets pour voir les aperçus du site Web (absent) ;
Microsoft Pay avec remplissage automatique (absent) ;
le téléchargement d’applications Web progressives à partir de Microsoft Edge Addons Store (absent) ;
la prise en charge des sites et applications WebVR (absent) ;
Windows Hello qui permet de s’authentifier sans mot de passe (absent) ;
la possibilité d’écrire directement sur les pages Web (comme les notes Web) (absent) ;
trouver les sessions de navigation passées dans Windows Timeline (absent) ;
et bien d’autres fonctionnalités encore absentes.


Les chiffres de Microsoft Edge seraient probablement encore plus élevés après le lancement de la mise à jour d'octobre 2020 de Windows 10 plus tard cette année. Actuellement, le nouvel Edge est proposé via une mise à jour Windows et un téléchargement manuel, mais cela va bientôt changer. Microsoft a déclaré que la nouvelle version d'Edge remplacerait Edge Legacy et que la mise à jour de Windows 10 octobre 2020 sera livrée avec cette nouvelle version du navigateur.

En outre, Microsoft a également annoncé qu'il cesserait de desservir l'ancien navigateur Edge en mars 2021. D'ici la seconde moitié de 2021, la plupart des utilisateurs disposeront du nouvel Edge, car il sera transféré via la mise à jour d'octobre 2020 ou les mises à jour Windows plus récentes et autonomes.

Edge est désormais disponible non seulement sur Windows 10, mais également sur Windows 7, Windows 8, Windows 8.1 et même macOS. Fin septembre, Microsoft a confirmé que la version de son navigateur Edge, basé sur Chromium, pour les systèmes d’exploitation Linux sera disponible en octobre. Dans un premier temps, les utilisateurs de Linux pourront télécharger la Preview à partir du site Web Microsoft Edge Insider ou à partir de leur gestionnaire de paquets Linux natif. Microsoft commencera avec les distributions Ubuntu et Debian, puis prendra en charge Fedora et openSUSE.

Parts de marché IT Pro francophone

Du côté de developpez.com, Chrome reste le champion avec 58,37 % de part d’utilisateurs (soit une baisse comparée aux 60,11 % de part d'utilisateurs du mois de juillet). Firefox conserve sa seconde place avec 17,44 % de part d'utilisateurs (soit une hausse comparée aux 15,80 % de part d'utilisateurs du mois de juillet). Safari ferme le peloton de tête avec 9,15 % de part d'utilisateurs. Edge se contente de la quatrième place avec 6,77 % de part d'utilisateurs (soit une hausse comparée aux 4,46 % de part d'utilisateurs du mois de juillet). Internet Explorer continue de perdre des parts et est désormais en dessous de la barre des 2 %. Rappelons qu’en février, lors du lancement de Microsoft Edge, Chrome restait le champion avec 61,67 % de part d’utilisateurs, Firefox était en seconde position avec 15,35 % de part d’utilisateurs, Safari est venu en troisième position avec 8,41 % de part d’utilisateurs. À ce moment, Internet Explorer était toujours plus utilisé que Microsoft Edge, les deux navigateurs de Microsoft représentaient respectivement 4,26 % et 3,79 % des parts de marché.
Image Notons que les deux éditeurs que sont Microsoft et Google ont multiplié les offensives pour inciter les internautes à télécharger leurs navigateurs respectifs.

En février, Google a affiché de plus en plus d'annonces sur ses propriétés Web qui ciblent les utilisateurs du nouveau navigateur Microsoft Edge. Par exemple, le Chrome Web Store de Google a commencé à afficher un avertissement aux utilisateurs d'Edge leur recommandant de passer à Chrome pour une meilleure sécurité. Rappelons qu’étant donné que Microsoft Edge est basé sur Chromium et qu'il partage du code source avec Google Chrome, cela signifie qu'il peut également utiliser des extensions Chrome. « Google recommande de passer à Chrome pour utiliser les extensions en toute sécurité », indique l'avertissement.

Pour sa part, Microsoft a commencé à utiliser Windows 10 pour publier Edge dans le menu Démarrer, les résultats de la recherche Windows, et il utilise également Bing pour afficher des avertissements lorsque les utilisateurs font des recherches sur « Chrome ». Microsoft s'est servi du menu Démarrer de Windows 10 pour suggérer aux utilisateurs de Firefox de passer au nouveau Microsoft Edge. Et enfin, Microsoft a essayé d’encourager les personnes sur Windows 10 à ne pas changer de navigateur par défaut pour prendre autre chose que Edge en se servant de la mention « recommandé ».


merci à Developpez.com
Image

Répondre