TikTok pourrait débourser des milliards de livres en dommages-intérêts au UK

Pour savoir tout ce qu'il se passe sur la toile
Répondre
Avatar du membre
chtimi054
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 19102
Enregistré le : ven. 26 juil. 2013 06:56

TikTok pourrait débourser des milliards de livres en dommages-intérêts au UK

Message par chtimi054 »

TikTok pourrait débourser des milliards de livres en dommages-intérêts au UK
Le chinois est accusé d'avoir collecté illégalement les données privées de millions d'enfants européens

TikTok, l'application vidéo très populaire, et sa société mère chinoise ByteDance pourraient faire face à une réclamation en dommages-intérêts de plusieurs milliards de livres devant la Haute Cour de Londres pour des allégations selon lesquelles ils auraient collecté illégalement les données privées de millions d'enfants européens.

Anne Longfield, ancienne Children's Commissioner (le Commissaire a le devoir légal de promouvoir et de protéger les droits de tous les enfants en Angleterre conformément à la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant (CNUDE)), visage public d'une jeune fille de 12 ans menant le recours collectif, a déclaré mercredi que les enfants concernés pourraient recevoir des milliers de livres chacun si la plainte venait à aboutir.

Longfield a allégué que chaque enfant qui utilisait TikTok depuis le 25 mai 2018 pouvait avoir des informations personnelles privées collectées illégalement par ByteDance via TikTok au profit de tiers inconnus.

« Les parents et les enfants ont le droit de savoir que des informations privées, y compris les numéros de téléphone, l'emplacement physique et les vidéos de leurs enfants sont illégalement collectées », a-t-elle déclaré, alors qu'un site Web détaillant l'affaire a été mis en ligne.

Un représentant de TikTok a déclaré que la confidentialité et la sécurité étaient les principales priorités de l'entreprise et qu'elle avait mis en place des politiques, des processus et des technologies robustes pour aider à protéger tous les utilisateurs, en particulier les adolescents. « Nous pensons que les revendications manquent de fondement et avons l'intention de nous défendre vigoureusement », a déclaré le représentant.

TikTok est l'une des applications les plus populaires au monde – en particulier parmi les jeunes – et compte environ 100 millions d'utilisateurs rien qu'en Europe. La pandémie COVID-19, qui a enfermé de nombreux enfants à la maison, a contribué à consolider son succès.

Mais les demandeurs, conseillés par le cabinet d'avocats Scott & Scott, allèguent que TikTok a enfreint les lois britanniques et européennes sur la protection des données en traitant les données des jeunes sans mesures de sécurité adéquates, sans transparence, avec le consentement des tuteurs ou sans intérêt légitime.

La plainte exige que la société supprime toutes les informations personnelles des enfants – et déclare que les dommages-intérêts pourraient atteindre « des milliards de livres » en cas de succès.

De telles actions collectives de type «opt-out» sur la confidentialité des données aux États-Unis, qui lient automatiquement un groupe défini à un procès à moins que des individus ne se désengagent, sont rares en Grande-Bretagne.

L'affaire a été suspendue en attendant une décision de la Cour suprême du Royaume-Uni dans une affaire bellwether contre le géant de l'Internet Google pour un prétendu traçage illégal d'utilisateurs d'iPhone en 2011 et 2012 via des cookies tiers.

Cette affaire sera entendue la semaine prochaine.
Image En février, une plainte collective a été déposée contre TikTok en Europe. En fait, le BEUC (Bureau européen des unions de consommateurs, une fédération de 43 associations de consommateurs issues de trente et un pays européens) et ses membres se sont prêtés à l’exercice de lire les conditions d'utilisation de TikTok. Selon UFC-Que Choisir (membre du BEUC), le constat est sans appel : une rédaction peu claire, des clauses contraires à la Loi et qui favorisent TikTok au détriment de ses utilisateurs. Très concrètement, TikTok se donne le droit de faire ce qu’il veut des vidéos publiées : les utiliser, les modifier, les reproduire sans que les utilisateurs n’aient leur mot à dire. C’est illégal.

UFC-Que Choisir dénonce un certain nombre d'irrégularités :

TikTok ne réussit pas à protéger ses utilisateurs les plus jeunes : Alors que la plateforme accepte les inscriptions à partir de 13 ans, l’application est plébiscitée par les adolescents. Mais les mesures mises en œuvre pour protéger ce public vulnérable ne sont clairement pas au rendez-vous : pas de réelle protection contre la publicité cachée et, surtout, des contenus potentiellement dangereux. En effet, les marques se servent bien souvent des influenceurs pour lancer par exemple des concours de hashtags, et masquer ainsi leur véritable intention marketing. Par ailleurs, suite au triste drame italien lié au jeu du foulard, et aux vidéos sexuellement explicites parfois proposées aux utilisateurs après quelques minutes de visionnage, la capacité du réseau à protéger les mineurs des contenus inappropriés est clairement posée.
Un système trompeur de monnaie virtuelle : Au-delà des Likes et des abonnements, TikTok a déployé une option supplémentaire, celle d’encourager l’achat de cadeaux virtuels pour récompenser ses vidéos préférées. L’utilisateur est en effet incité à acheter ces pièces ou coins qui lui permettent ensuite de s’approvisionner en objets virtuels. Rien de plus simple, quelques clics suffisent et TikTok met tout en œuvre pour que l’utilisateur oublie qu’il s’agit d’argent réel. Alors que la majorité des utilisateurs de TikTok sont des mineurs, les associations de consommateurs européennes souhaitent lever le voile sur ces pratiques détestables qui incitent les adolescents, à fournir de l’argent à leurs TikTokeurs préférés.
Une surexploitation des données utilisateurs : TikTok n'informe pas clairement ses utilisateurs sur les données personnelles qui sont collectées, leur but et destination contrairement aux obligations du RGPD.

Pour que les utilisateurs, et en particulier les plus jeunes, puissent jouir de leurs droits et utiliser le réseau en toute sécurité, le BEUC, avec l’UFC-Que Choisir et d’autres associations membres, lance une alerte auprès de la Commission européenne et des autorités nationales de protection des consommateurs (DGCCRF) via le mécanisme d’alerte externe, pour pratiques commerciales trompeuses, et déloyales. L’objectif est double :
Que soit lancée une enquête à l’échelle européenne et nationale sur les pratiques de Tiktok ;
Qu’une décision contraignante soit prise par les autorités de protection de consommateurs concernées, notamment celle de contraindre TikTok à :
mieux informer les consommateurs sur sa politique et son modèle économique ;
expliquer le fonctionnement de sa politique d’achat de pièces de monnaie et ses implications financières ;
mettre en place des mesures efficaces de protection des mineurs notamment en matière d’utilisation de leurs données personnelles et d’exposition au marketing, à la publicité cachée et aux contenus inappropriés.

merci à Developpez.com
Image
Répondre