Page 1 sur 1

Ceux qui dépendent principalement des médias sociaux pour l'actualité sont moins informés et exposés aux fake news,

Posté : sam. 1 août 2020 07:32
par chtimi054
Ceux qui dépendent principalement des médias sociaux pour l'actualité sont moins informés et exposés aux fake news,
Selon une enquête de Pew Research

Ces dernières années, on a pu se rendre compte de la place qu'occupent les réseaux sociaux dans la société actuelle et cela s'est d'autant plus fait ressentir par ce phénomène d'infox qui inondaient ces plateformes. Les avantages à utiliser les réseaux sociaux ne sont plus à démonter, mais les fake news les ont quelque peu souillés et pour tenter d'éradiquer ce fléau grandissant, certaines grandes entreprises ont pris des mesures. Comme le cas de WhatsApp qui a décidé de limiter le transfert d'un message à cinq destinataires au maximum.

La montée en puissance des médias sociaux a changé le paysage de l'information de multiples façons. En fait, les médias sociaux sont désormais parmi les voies les plus courantes où les gens, en particulier les jeunes adultes, s'informent de l'actualité en général. Un nouveau rapport de Pew Research, un centre de recherche américain qui fournit des statistiques et des informations sociales sous forme de démographie, sondage d'opinion, analyse de contenu, tente de mieux comprendre les adultes américains qui obtiennent leurs informations en grande partie sur les plateformes de médias sociaux, et de comparer leur compréhension de l'actualité et de leurs connaissances à ceux qui utilisent d'autres sources, comme la télévision, la radio et les publications d'information.

L'analyse de Pew Research des enquêtes menées entre octobre 2019 et juin 2020 révèle que ceux qui comptent le plus sur les médias sociaux pour s'informer se distinguent des autres de plusieurs manières. Les enquêtes ont été principalement menées sur des adultes américains qui ont tendance à être moins susceptibles que les ceux qui suivent l'actualité sur d'autres canaux, notamment sur les principales actualités, telles que la pandémie du covid-19 et l'élection présidentielle de 2020. Cela semble renforcer la conviction que beaucoup de gens pensent déjà, bien sûr, que les personnes qui s'informent principalement sur Facebook, par exemple, ne sont pas aussi informées.
Image Mais il est important de comprendre comment Pew Research est arrivé à cette conclusion et de débattre dans quelle mesure cela signifie que les plateformes sont en faute. Le centre de recherche a d'abord demandé aux gens comment ils recevaient le plus souvent leurs actualités. À travers plusieurs sondages au cours des neuf derniers mois, le projet American News Pathways du Centre a donc exploré le lien entre les habitudes d'information des Américains et ce qu'ils entendent et perçoivent de l'actualité. Un aspect important de ce projet consiste à examiner de plus près les voies ou plateformes que les Américains utilisent le plus souvent pour accéder aux informations - telles que les sites Web ou les applications d'information, les médias sociaux, la télévision locale, par câble et réseau, la radio ou la presse écrite.

À la fin de l'année dernière, 18 % des adultes américains déclarent qu'ils se tournent le plus vers les médias sociaux pour des informations politiques et électorales. C'est inférieur à la part des utilisateurs de sites Web et d'applications d'actualités (25 %), mais à peu près à égalité avec le pourcentage qui dit que leur voie principale est la télévision par câble (16 %) ou la télévision locale (16 %). Seulement 3 % ont déclaré lire un journal. Pour explorer davantage l'influence de cette entrée (les réseaux sociaux) relativement nouvelle dans l'écosystème de l'information, ce rapport étudie les caractéristiques des adultes américains qui comptent sur les médias sociaux comme leur principale voie d'accès à l'actualité politique et électorale, en comparaison avec les six autres groupes.
Image Pew Research note que sur le plan démographique, les adultes américains qui dépendent le plus des médias sociaux pour les informations ont tendance à être plus jeunes, sont moins susceptibles d'être blancs et ont des niveaux d'éducation inférieurs que ceux qui utilisent principalement plusieurs autres plateformes. Au début du mois de juin de cette année, seulement 8 % des adultes américains qui obtiennent l'essentiel de leurs actualités politiques sur les réseaux sociaux déclarent suivre "de très près" l'actualité des élections de 2020, contre environ quatre fois plus parmi ceux qui se tournent le plus vers la télévision par câble (37 %) et l'imprimé (33 %).

merci à Developpez.com