Page 1 sur 1

La 5G n'est qu'une « technologie qui sert à regarder du porno dans l'ascenseur en HD »,

Posté : mar. 7 juil. 2020 07:51
par chtimi054
La 5G n'est qu'une « technologie qui sert à regarder du porno dans l'ascenseur en HD »,
Selon Éric Piolle, maire de Grenoble

Pourquoi le déploiement de la 5G ne fait-il toujours pas l’unanimité en France tout comme dans plusieurs pays ? Le maire écologiste grenoblois Éric Piolle, réélu dimanche dernier dans sa ville avec 53.13 % des voix, a fustigé le plan de déploiement de la 5G annoncé par le gouvernement. Ce plan barre notamment la route au moratoire très attendu par les écologistes sur la cinquième génération des standards de la téléphonie mobile, une technologie qui, selon le maire, ne sert qu'à regarder “du porno en HD dans les ascenseurs”.

La secrétaire d'État à l'Économie Agnès Pannier-Runacher a affirmé récemment que le calendrier des enchères censées attribuer les premières fréquences 5G aux opérateurs, prévues pour démarrer en septembre, sera bel et bien être respecté. Cette annonce élimine la possibilité de la tenue du moratoire demandé par la Convention citoyenne sur le climat sur la 5G. Cela n’a vraisemblablement pas été du goût du maire grenoblois, lui-même écologiste, qui n’a pas manqué de donner son point de vue sur le sujet lors de son passage sur l’émission "Grand Jury" sur RTL, LCI et le Figaro.

Il estime que la vision actuelle conduisant le déploiement de la 5G n’est pas la bonne. « Il faut regarder les grosses masses. La moitié des 4 % des émissions de gaz à effet de serre émise par le numérique, c’est le streaming. Et un quart des vidéos qui sont regardées ce sont des vidéos pornos », s'est alarmé Eric Piolle, avant d’ajouter : « Évidemment, je fais un raccourci légèrement provocateur parce que j’aime bien ça, mais grosso modo la 5G c’est pour nous permettre de regarder des films pornos en HD même lorsque vous êtes dans votre ascenseur ».
En outre, celui-ci pense également que les choses ne sont pas bien pensées en matière d’accessibilité à Internet sur le territoire français. Pour lui, « la priorité est de rendre Internet accessible à l'ensemble du territoire plutôt que de miser sur une techno qui consommera encore plus d’énergie quand nous connecterons notre grille-pain ». « Aujourd’hui, on monte des territoires urbains toujours plus en technologie. Ils vont connecter plein de trucs totalement inutiles pour notre vie quotidienne. Et on laisse plein de territoires qui n’ont pas accès au numérique », a-t-il fait remarquer.

À l’instar d’Éric Piolle, Pierre Hurmic, le nouveau maire de Bordeaux pense aussi que la 5G mérite un vrai débat. Il a déclaré que les populations ne méritent pas qu’on leur impose une technologie dangereuse. « Je trouve totalement inadmissible qu'on puisse imposer la 5G sans expliquer, sans discuter, sans voir ce que sont les aspirations des habitants. Vous savez, je suis avocat dans le civil, je me suis battu ces dernières années contre Linky. Je n'aime pas les techniques imposées. La 5G mérite un vrai débat, il faut dire à nos concitoyens quels sont les dangers de la 5G », estime-t-il.

« Il y a des dangers liés à la 5G et je pense qu'il faut mettre cette discussion sur la table pour que les Bordelais(es) n'apprennent pas du jour au lendemain que leur territoire est couvert par la 5G », a-t-il ajouté. Ils ne sont pas les seuls, car il y existe plusieurs autres maires écologistes élus au cours des dernières élections qui partagent les mêmes opinions sur la 5G. Si la question divise, un rapport d’étude de l’ANFR (Agence nationale des fréquences) sur l’exposition du public aux ondes électromagnétiques des réseaux 5G publié en avril tente toutefois de rassurer l’opinion publique.

Il en ressort que pour les fréquences dans la bande 3400-3800 MHz, c’est-à-dire celles qui seront utilisées lorsque la 5G fera ses débuts dans l’Hexagone, les mesures observées sont très inférieures aux seuils qui ont été fixés par la loi. En moyenne, le niveau d’exposition atteint 0,06 volt par mètre (V/m) sur les 43 sites que l’ANFR a examinés. Le pic le plus haut a été mesuré à 0,36 V/m. Le rapport mentionne ce qu’on peut appeler des “résultats rassurants”. D’autres études sont aussi en cours et les résultats devraient arriver d’ici le premier trimestre de 2021.

À titre d’illustration, il faut attendre le premier trimestre 2021 pour connaître les conclusions de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) sur le sujet. Outre la France, le déploiement de la 5G n'enthousiasme pas tout le monde dans d’autres pays européens et ailleurs dans le monde. Mi-avril, des allégations selon lesquelles la 5G serait liée au nouveau coronavirus ont vu le jour et se sont largement propagées sur Internet et causant de nombreux dégâts sur les tours 5G au Royaume-Uni.

Rappelons qu’en juin 2019, certaines théories liaient déjà la mort de plusieurs espèces d’animaux à la 5G. Sur certains forums et blogues en ligne, les activistes anti-5G attribuent à la 5G un large éventail de maladies notamment le cancer, la stérilité, l'autisme, l’hypersensibilité et la maladie d'Alzheimer. Et vous, pensiez-vous aussi que la 5G est une technologie dangereuse qui nécessite encore des études avant d’être déployée ?

merci à Developpez.com

Re: La 5G n'est qu'une « technologie qui sert à regarder du porno dans l'ascenseur en HD »,

Posté : mar. 7 juil. 2020 07:52
par chtimi054
J’espère qu"il n'a pas été élu que sur cette histoire de 5 g car dans ce cas je plains le niveau des Grenoblois !!

Re: La 5G n'est qu'une « technologie qui sert à regarder du porno dans l'ascenseur en HD »,

Posté : mar. 7 juil. 2020 09:26
par Chewbacca
il a raison sur un point. Faut déjà que tout le monde ait un accès minimal aux réseaux.

la 5G, c'est pour l'instant pas nécessaire. il y a bien d'autres priorités (la couverture intégrale en premier) avant de se lancer là dedans. il y a aussi des pbl de souveraineté étant donné que nous ne sommes pas capables de construire les infrastructures.

bref il faudrait un vrai débat, ce serait cool pour une fois