Windows 11 : le logiciel anti-triche de Riot Games nécessitera un TPM et un démarrage sécurisé,

Forum dédié à Windows 11
Répondre
Avatar du membre
chtimi054
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 20213
Enregistré le : ven. 26 juil. 2013 06:56
    Windows 10 Firefox
A remercié : 21 fois
A été remercié : 66 fois

Windows 11 : le logiciel anti-triche de Riot Games nécessitera un TPM et un démarrage sécurisé,

Message par chtimi054 »

Windows 11 : le logiciel anti-triche de Riot Games nécessitera un TPM et un démarrage sécurisé,
L'erreur VAN9001 se produirait lorsqu'on essaye de jouer à Valorant sans TPM2.0

À l'approche de la sortie du système d'exploitation Windows 11 prévue pour le 5 octobre, Microsoft annonce une série de nouvelles exigences système. Parmi ces nouvelles exigences, figure le module de la plateforme de confiance TPM ou Trusted Plateform Module 2.0. Les utilisateurs qui utilisent Vanguard sur des systèmes Windows 11 ont vu apparaître des pop-ups les informant qu'un module TPM 2.0 et le support Secure Boot devront être présents et activés pour que les jeux protégés par Vanguard, comme Valorant, puissent fonctionner sur un PC Windows 11.

Dans la documentation de Windows, il existe une rubrique qui liste les configurations matérielles minimales requises pour les éditions du système d’exploitation encore prises en charge. Pour Windows 11, l'éditeur a fait une mise à jour pour indiquer qu'il faut impérativement disposer d'un TPM 2.0 pour pouvoir installer Windows 11. Le TPM 2.0 pourrait également permettre de renforcer la sécurité de la fonctionnalité d’authentification biométrique Windows Hello via laquelle les utilisateurs peuvent se connecter sur leur PC après s’être fait identifier par leurs empreintes digitales, leur visage ou un scan rétinien. Dans ce cas de figure, le TPM 2.0 pourra générer et sauvegarder les clés d’authentification dans une zone sécurisée.
Image
Une page sur le site Web d'ASUS indique que la mise à jour du BIOS ASUS permet aux cartes mères de prendre en charge TPM 2.0 pour Windows 11. Alors que la société souligne qu'il est possible d'ajuster les paramètres du BIOS UEFI pour activer TPM 2.0 (ou PTT comme l'implémentation Intel est connue), elle souligne également le fait que les dernières mises à jour du BIOS activent automatiquement la prise en charge de Windows 11 en prenant soin de cette étape

Anti-Cheat Police Department, un compte Twitter qui agrège les rapports sur la triche dans les jeux en ligne, récemment collecté certains messages de forum d’utilisateurs ayant des problèmes pour exécuter Valorant sur Windows 11. Ils affichent une erreur VAN9001 qui semble se produire lorsque l’utilisateur essaye de jouer à Valorant sur Windows 11 sans TPM2.0 ou démarrage sécurisé activé. Le démarrage sécurisé semble être ce qui perturbe les personnes essayant de jouer à Valorant, car les didacticiels sur la façon de réparer VAN9001 impliquent principalement l’activation du démarrage sécurisé dans le BIOS.

Le TPM n’est pas une nouvelle technologie. C’est tout simplement le nom d’un standard de sécurité, qui prend la forme d’une puce présente sur beaucoup d’ordinateurs. La spécification TPM 2.0 est standardisée (ISO/IEC 11889) depuis 2015. Elle a succédé à TPM 1.2, standardisée quant à elle en 2009. Cette puce est responsable du chiffrement des données de sur la machine. C’est elle qui va générer les clés de chiffrement, les stocker et faire les calculs de signatures ou de hachage entre autres. Vanguard est déjà remarquable pour l'accès de bas niveau qu'il a sur le système. Il utilise un pilote en mode noyau qui se lance au démarrage de Windows, que le jeu qui le requiert ou non. Si l’utilisateur ferme Vanguard pour une raison quelconque, il doit redémarrer Windows avant de pouvoir lancer un jeu protégé. Des services comme Easy Anti-Cheat annoncent également une protection au niveau du noyau.]

Ces services au niveau du noyau fonctionnent mieux que les services anti-triche qui s'exécutent en « mode utilisateur » avec la plupart des autres applications du système, mais les logiciels compromis au niveau du noyau peuvent aussi potentiellement causer plus d'instabilité et de problèmes de sécurité. Ils ne sont pas non plus infaillibles ; il est toujours possible d'utiliser du matériel externe pour contourner les logiciels anti-triche au niveau du noyau, et de nombreux jeux en ligne s'appuient sur les rapports des utilisateurs pour identifier et bannir les tricheurs.

Que fait exactement le TPM ?

La puce TPM permet d’activer Bitlocker sous Windows et de chiffrer les données de son stockage interne. Si une personne vole votre disque dur sans l’accès à votre session Windows, elle ne pourra pas accéder aux données chiffrées présentes sur le stockage, que ce soit un disque dur ou un SSD. TPM 2.0 rend la vie beaucoup plus difficile aux mauvais acteurs et signifie que si une pièce spécifique de matériel ou un ID de périphérique est interdit, l’utilisateur ne peut pas en inventer un nouveau et continuer à pirater. Bien que l'exigence du TPM soit nouvelle, le TPM existe depuis 2016 et Windows 10 l'exige aussi techniquement.

Selon certains analystes, ces exigences ne semblent pas encore s'appliquer aux utilisateurs de Windows 10, du moins tout système Windows 10 acheté ou construit au cours des cinq dernières années environ comprendra généralement le support TPM 2.0 et Secure Boot, bien que l'un ou les deux puissent être désactivés par défaut. Et évidemment, Windows 10 est promis à un support jusqu'en 2025.
Image Riot Games a mené une campagne contre les tricheurs avec Vanguard, son logiciel anti-triche propriétaire qui ennuie certaines personnes parce qu'il exige un accès au niveau du noyau, et en ravit beaucoup d'autres parce qu'il semble être extrêmement efficace. Que l'on soit d'accord ou non avec les principes de Riot, la scène compétitive de Valorant semble avoir une incidence beaucoup plus faible de vidéos de triche et d'exploits par rapport à des concurrents comme Counter-Strike et Global Offensive ou Call of Duty et Warzone. Vanguard est l'une des premières applications qui nécessite un TPM lorsqu'elle fonctionne sous Windows 11.

Exiger TPM 2.0 pour jouer à un jeu peut sembler inhabituel, mais il s’agit moins de Valorant que de la configuration système stricte de Windows 11. L’exigence TPM de Windows 11 place effectivement ses exigences en matière de processeur bien au-dessus des exigences en matière de processeur de Valorant. Selon Riot, les personnes utilisant Windows 10 et versions antérieures peuvent jouer à Valorant sur des processeurs aussi anciens que Core 2 Duos. Microsoft, d’autre part, a confirmé que Windows 11 ne prendrait en charge rien de plus ancien que les processeurs Intel de 7e génération et AMD Zen de 2e génération.

Valve avait annoncé sa décision de passer de Debian à Arch Linux pour le système d'exploitation Linux de Steam Deck. Le mois dernier, des ingénieurs de l'éditeur sont revenus sur la raison pour laquelle ils ont fait le choix de livrer le Steam Deck avec un système d'exploitation GNU/Linux basé sur Arch, alors qu'il est tout à fait capable d'exécuter Windows. Valve a confirmé que sa nouvelle console portable serait capable d'exécuter Windows 11 et que l’entreprise travaillait avec AMD pour atteindre cet objectif.

« Arch Linux, l'une des principales raisons, il y en a plusieurs, mais la raison principale est que les mises à jour permanentes d'Arch nous permettent de développer plus rapidement SteamOS 3.0. Nous faisions un tas de mises à jour et de changements pour nous assurer spécifiquement que les choses fonctionnent bien pour le pont Steam, et Arch a juste fini par être un meilleur choix pour eux », a expliqué Lawrence Yang, concepteur chez Valve.

De plus, le fait qu'Arch soit généralement considéré comme une meilleure option pour les PC de bureau ne fait pas de mal non plus. Par ailleurs, Valve a l'intention de rendre son PC de jeu portable Steam Deck prêt pour Windows 11. Alors que l'on sait depuis quelques semaines que le Steam Deck peut exécuter Windows, il n'était pas clair s'il allait prendre en charge Windows 11 et le cas échéant, si une option pour un Trusted Platform Modules (TPM) sera activée par défaut. Maintenant, Valve a confirmé qu'elle s'est fortement concentrée sur le support de Windows, notamment du TPM pour Windows 11.

« Nous travaillons actuellement sur le TPM », a déclaré Greg Coomer, un concepteur du Steam Deck, lors de l'interview. « Nous nous sommes tellement concentrés sur Windows 10, jusqu'à présent, que nous n'avons pas vraiment été très loin dans ce domaine. Notre attente est que nous puissions y répondre », a-t-il ajouté. Les employés de Valve ont expliqué que la société travaille avec AMD pour s'assurer que le TPM est pris en charge au niveau du BIOS, et que le Steam Deck est prêt pour Windows 11. « Donc, rien ne nous indique encore qu'il y aura des problèmes avec Windows 11 », a poursuivi Coomer.

Selon certain analystes, les nouvelles exigences de sécurité de Windows 11 vont probablement amener encore plus de logiciels à tirer parti du module, puisque les programmes pourront supposer qu'il est présent et activé sur la plupart des PC Windows 11. Quels que soient les avantages et les inconvénients de cette mesure, il sera beaucoup plus difficile de tricher dans Valorant, du moins sous Windows 11.

merci à Developpez.com
Image
Répondre